Patte enflée chien

Patte enflée chez le chien

Par Vetissimo 6 à lire

Le membre d’un chien est constitué de différents tissus : l’os, les muscles, les nerfs, les articulations, les ligaments, les tendons, la peau,… Un gonflement d’un membre peut concerner un ou plusieurs de ces tissus.
Le chien peut présenter régulièrement un gonflement d’une ou de plusieurs pattes.
Ce dernier peut être localisé ou généralisé sur toute la patte : lors de généralisation, il faudra s’orienter vers une maladie générale.
Il peut également être associé à une boiterie du chien, à de la douleur, …
Il est important de bien connaître la cause de la patte gonflée chez le chien car la prise en charge thérapeutique et le pronostic sont, bien évidemment, très différents selon l’origine du problème. Le contexte d’apparition de ce gonflement (après une balade, après un choc,…) et la vitesse d’évolution (rapide ou lente) aident également à orienter le diagnostic.

Causes

Plusieurs affections peuvent être à l’origine d’une patte gonflée. Il est possible de les classer par type de tissu atteint :

  • Atteintes osseuses : fracture, tumeur (primaire ou métastases), inflammation (panostéite), infection (ostéomyélite), kyste.
  • Atteintes articulaires : inflammation d’une ou de plusieurs articulations (mono- ou polyarthrite d’origine infectieuse ou non), arthrose, entorse (ex : rupture de ligaments croisés au niveau du genou – appelé « grasset » chez le chien), tumeur.
  • Atteinte musculo-tendineuse : déchirure, inflammation, rupture tendineuse (ex : rupture du tendon d’Achille qui peut entraîner une rétraction musculaire et donc un gonflement localisé), phlegmon/abcès
  • Atteinte cutanée et sous-cutanée : infection (abcès, phlegmon), œdème, tumeur.
A lire aussi :  Boiteries chez le chien

Comme évoqué dans l’introduction, il existe de nombreuses maladies générales qui peuvent se manifester par des gonflements des membres :
Par exemple, un œdème des membres peut se rencontrer lors de maladie cardiaque avancée, lors de caillots situés au sein des veines, lors de maladies rénales ou digestives graves, lors de réaction allergique sévère.

Autre exemple : un gonflement des articulations des membres peut être secondaire à des maladies cancéreuses, des maladies infectieuses (maladie de Lyme, leishmaniose, …) ou des maladies auto-immunes (il s’agit d’un dérèglement brutal du système immunitaire de l’animal, sans cause identifiée, faisant en sorte que l’organisme ne reconnaît plus une partie de lui même – dans ce cas, ses articulations – et réagit pour la rejeter et la détruire).

Symptômes

Le gonflement de la patte peut être isolé.
Il peut être associé, comme évoqué précédemment :

  • à des signes locaux : douleur, saignement, liquide purulent, mobilité du membre
  • à des signes locomoteurs : boiterie permanente ou intermittente, à chaud ou à froid,…
  • à des signes généraux : abattement, fièvre, troubles digestifs, amaigrissement

Diagnostic

Étant donné la multiplicité des causes, il est indispensable de fournir le maximum d’informations au vétérinaire afin de l’aider dans la démarche diagnostique et de cibler les examens complémentaires.
Pour cela des renseignements sur les voyages éventuels, sur la fréquence des traitements antiparasitaires, sur la vaccination, sur le contexte d’apparition du gonflement (lors d’une bagarre, un abcès suite à une morsure est probable ; lors d’une fugue, une fracture est possible; lors d’un gonflement progressif sur un chien âgé de grande taille, une tumeur sera principalement suspectée, …), sur la présence de signes cliniques non visibles en consultation (prise de boisson augmentée, diarrhée, …) sont importants.
Dans un seconds temps, un examen clinique minutieux est fondamental : observation de la démarche de l’animal, observation au repos, examen orthopédique de l’ensemble des membres et du membre atteint (en dernier lieu), manipulation de la zone enflée seront associés à un examen clinique général.

A lire aussi :  Hernie discale chez le chien

En fonction des résultats de l’examen clinique, certains examens complémentaires pourront être réalisés :

  • Radiographie
  • Analyses sanguines et urinaires pour rechercher des maladies générales
  • Des ponctions de la zone enflée sont envisageables : elles peuvent se faire facilement sur un animal vigile, avec une simple aiguille à prélèvement, lorsque le gonflement est superficiel (peau, muscles). Elles peuvent nécessiter une tranquillisation lors de douleur importante ou d’atteinte profonde (os, articulations).
  • Des biopsies
  • Un scanner
  • Une échographie cardiaque et abdominale

Traitement et pronostic de la patte gonflée chez le chien

La prise en charge et le pronostic vont dépendre de la cause du gonflement.
Lors d’infection, un simple traitement antibiotique, associé à des antalgiques, peut être nécessaire.
Des anti-inflammatoires seront indiqués lors d’arthrose, lors d’inflammation, lors de réaction allergique, lors de piqûres, …
Des interventions chirurgicales de nature et de complexité très variables sont possibles (incision et drainage d’un abcès, reconstruction de ligaments croisés lors d’entorse grave du genou, amputation lors de tumeur osseuse, ablation (exérèse) d’une tumeur cutanée,…).
Une liste exhaustive de l’ensemble des prises en charge médico-chirurgicales n’a que peu d’intérêt, étant donné la multiplicité des causes. Votre vétérinaire vous proposera la thérapie la plus adaptée.

Conclusion

Le plus fréquemment, une patte est enflée à un endroit précis : les causes les plus fréquentes sont alors des piqûres d’insectes, des abcès suite à une morsure, ou des entorses.
Parfois des investigations plus poussées sont nécessaires afin de trouver la cause précise de ce gonflement.

A lire aussi :  La fièvre chez le chien
Partager cet article
Ajouter un commentaire