Tique chez le chat

Les tiques chez les chats

Par Vetissimo 4 à lire

Habitat et contamination des tiques

Les tiques sont des acariens qui peuvent affecter les humains et les animaux de compagnie. En France, les plus communes sont Dermacentor reticulatus, Rhipicephalus sanguineus et Ixodes ricinus.

Les tiques vivent à l’extérieur, grimpant sur des herbes pour s’accrocher à un hôte de passage, comme un chat. Elles préfèrent les zones à peau fine, mais peuvent se fixer n’importe où. Les tiques se nourrissent de sang et se détachent après un certain temps pour continuer leur cycle de vie.

Les chats ayant accès à l’extérieur, surtout dans les zones rurales ou boisées, sont plus exposés aux tiques. Les tiques sont plus actives au printemps et en automne, mais peuvent être présentes toute l’année si les températures sont clémentes.

Comment enlever des tiques de votre chat ?

Si vous trouvez des tiques sur votre chat, il est important de les enlever correctement. Utilisez des crochets spéciaux pour retirer les tiques sans les tuer. Ne utilisez pas d’alcool, d’éther, d’huile, ne tirez pas, n’écrasez pas et ne brûlez pas la tique, car ces méthodes sont inefficaces et peuvent augmenter le risque de contamination.

A lire aussi :  Inflammation du pancréas chez les chats

Contrairement à une idée reçue, une tique ne peut pas repousser si une partie reste sous la peau. Cependant, cela peut provoquer une inflammation locale.

Symptômes des tiques chez les chats

Les infestations de tiques sont généralement moins dangereuses pour les chats que pour les chiens. Les maladies transmises par les tiques sont rares chez les chats, mais les chats immunodéprimés, porteurs du FIV ou du FeLV, sont plus à risque.

La principale maladie est l’hémobartonellose ou mycoplasmose, qui provoque une anémie, une léthargie et une perte d’appétit. D’autres maladies possibles incluent l’ehrlichiose, l’hépatozoonose et la piroplasmose, bien que le risque soit très faible.

Les morsures de tiques peuvent provoquer une inflammation locale, voire une infection, surtout si une partie de la tique reste sous la peau. Une infestation massive peut également entraîner une anémie.

Diagnostic des infestations de tiques

Le diagnostic est évident si des tiques sont visibles. Sinon, le vétérinaire tiendra compte du mode de vie du chat. Des symptômes inhabituels après une exposition aux tiques nécessitent une consultation vétérinaire. Des analyses de sang peuvent confirmer une anémie ou la présence de bactéries ou parasites transmis par les tiques.

Traitement des tiques chez les chats

Si votre chat présente une réaction inflammatoire due à des tiques, des soins locaux tels que désinfection et pommade anti-inflammatoire peuvent être nécessaires. En cas d’infection, un traitement antibiotique et anti-inflammatoire est requis. Un kyste persistant pourrait nécessiter une intervention chirurgicale.

A lire aussi :  Plantes dangereuses pour les chats

Des traitements spécifiques existent pour les maladies transmises par les tiques. Le pronostic dépend de l’état général de l’animal et des affections associées comme le FIV et le FeLV, qui n’ont pas de traitement curatif spécifique.

Prévention des tiques chez les chats

La prévention passe par l’administration régulière de traitements anti-parasitaires spécifiques, disponibles sous forme de pipettes, colliers ou sprays. Consultez votre vétérinaire pour choisir le produit le plus adapté à votre chat.

Ne jamais utiliser de produits anti-puces ou anti-tiques pour chiens sur les chats, car ils peuvent être toxiques et très dangereux pour eux.

Partager cet article
Ajouter un commentaire