Vomissements bilieux chez le chat

Les chats, même en bonne santé, peuvent être quelquefois sujets à des vomissements. Le vomissement est un rejet actif du contenu digestif par la bouche, à différencier d’une régurgitation qui est passive et durant laquelle le chat ne fait pas d’effort d’expulsion et très peu de bruit. Les causes de ces vomissements sont diverses et variées : leur fréquence et l’aspect du contenu expulsé peuvent permettre au vétérinaire de juger de leur éventuelle gravité. Des aliments peu digérés avec des sucs gastriques (mousse blanche) ou des boules de poils (trichobézoards) qui peuvent atteindre des tailles importantes sont les plus fréquemment observés. Plus rarement, un chat peut vomir de la bile ou du sang, ce qui doit conduire à une consultation chez le vétérinaire, surtout en cas de vomissements répétés.

La bile : qu’est-ce que c’est ?

La bile est un liquide jaune à verdâtre produit par le foie et stocké dans la vésicule biliaire entre les repas. Lorsque des aliments sont ingérés, elle est acheminée via le canal cholédoque dans l’intestin grêle, au niveau de sa première portion appelée duodénum. La bile contient des sels biliaires qui participent au processus de digestion des matières grasses en provoquant leur émulsion en petites gouttelettes lipidiques. Ces sels biliaires jouent également un rôle dans l’élimination de certaines toxines, la bile étant ensuite évacuée dans les selles avec d’autres déchets.

Origine des vomissements bilieux

Les vomissements bilieux sont rapportés dans différentes espèces y compris l’Homme et restent assez rares chez le chat. Ils sont dus à une remontée anormale de bile dans l’estomac qui crée une irritation et une inflammation de sa paroi pouvant ainsi provoquer des vomissements : on parle également de reflux gastroduodénal.

Cette remontée de bile intervient généralement lorsque l’estomac est vide depuis de nombreuses heures, ce qui est le cas chez des chats nourris avec très peu de repas dans la journée. La digestion chez le chat est un processus beaucoup plus rapide que chez l’Homme, essentiellement au niveau du temps de transit intestinal qui ne dure environ qu’une heure dans l’intestin grêle et un peu plus de douze heures dans le côlon. Physiologiquement, le chat est fait pour ingérer de nombreux petits repas tels que de multiples proies (souris, oiseaux…) sur 24 heures.

Les vomissements bilieux chez le chat peuvent également être dus à des maladies plus sérieuses affectant la motricité gastrique et intestinale normale voire à une obstruction du tube digestif, d’où la nécessité de consulter un vétérinaire.

Manifestations cliniques

Les vomissements bilieux présentent des caractéristiques assez particulières :

  • Contenu liquide jaune ou verdâtre
  • Apparaissant généralement à longue distance des repas, parfois même juste avant : les périodes les plus souvent rapportées sont le matin ou tard le soir et dépendent des moments de distribution des aliments dans la journée.
  • Touchant plus fréquemment les chats nourris avec un seul repas par jour

Il n’y a pas de prédisposition raciale ou de sexe rapportée. Ces vomissements bilieux peuvent être accompagnés d’autres signes cliniques moins spécifiques et typiques des troubles gastro-intestinaux tels que :

  • Des nausées
  • Une perte d’appétit
  • Des douleurs abdominales
  • Une perte de poids : si les vomissements sont chroniques, c’est-à-dire s’ils sont présents depuis une longue période, le chat peut avoir perdu du poids ce qui représente un vrai signe d’alerte.

Diagnostic

Le diagnostic va s’appuyer sur l’historique de l’alimentation du chat (type d’aliment(s), mode et fréquence de distribution…) et sur les caractéristiques des vomissements (aspect du contenu, nombre, fréquence, période d’apparition dans la journée…). Différents examens complémentaires comme des radiographies ou échographies du tube digestif et des bilans sanguins peuvent être réalisés en plus de l’examen clinique afin d’écarter une maladie gastro-intestinale ou une obstruction du tube digestif. En fonction de la situation, des examens plus poussés tels qu’une endoscopie digestive peuvent également être envisagés.

Dans la plupart des cas, l’examen clinique et les examens complémentaires sont normaux.

Traitement

Lorsqu’aucune maladie sous-jacente n’est mise en évidence lors du diagnostic, le pronostic est bon et la prise en charge des vomissements bilieux repose essentiellement sur une amélioration des pratiques alimentaires et l’administration de traitements symptomatiques. Le type et la durée d’utilisation de ces derniers dépend de la réponse de chaque chat.

Quel que soit le type d’alimentation, industrielle sèche (croquettes) ou humide (boîtes, sachets…), ménagère ou mixte, il faudra veiller à fractionner la quantité journalière au maximum pour distribuer le plus de repas de petit volume possible sur la journée et surtout la nuit. Ce mode de distribution permet de respecter les besoins spécifiques du chat et de limiter les périodes où l’estomac est vide. Pour ce faire, il peut être intéressant d’utiliser des distributeurs ou des gamelles automatiques, en particulier durant les absences assez longues.

Une alimentation au moins en partie humide est recommandée chez le chat pour qu’il couvre correctement son besoin en eau et a fortiori chez des animaux souffrant de vomissements chroniques qui peuvent engendrer des pertes en eau non négligeables.

Il est également conseillé de disposer au moins deux gamelles d’aliments et d’eau par chat et de les répartir dans des endroits calmes et accessibles pour que chaque chat puisse manger et boire dès qu’il le souhaite sans être dérangé. Les aliments doivent être régulièrement renouvelés dans la journée car ils s’oxydent assez rapidement, en particulier les aliments humides.
Des médicaments pour favoriser la vidange gastrique et la bonne motricité intestinale peuvent être prescrits afin de s’opposer au reflux gastroduodénal. Des traitements anti-acides peuvent être utilisés pour limiter la production de sécrétions gastriques et ainsi diminuer l’irritation de la muqueuse de l’estomac. Selon la fréquence des vomissements et les signes cliniques associés, le chat peut également recevoir des antiémétiques, des pansements gastriques et des antispasmodiques pour diminuer les douleurs abdominales.

Commentaires

Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

Demandez à un expert!

Poser Une Question